Actualité

Spectacles, faits marquants, événements culturels, l’espace culture patrimoine vous offre un condensé des actualités qui marquent ou vont marquer le Maine-et-Loire au cours des semaines à venir.

Un tableau du Bon Samaritain restauré à Chambellay

Le Bon Samaritain, l’une des toiles d’Adelyne Neveux qui embellissent l’église de Chambellay, vient de retrouver sa place après d’importants travaux de restauration soutenus par le Département de Maine-et-Loire.

L’église Saint Aubin de Chambellay, a été construite au milieu du XIXe siècle, par Alfred Tessier, le chantre du « gothique Ile-de-France » en Anjou. Elle se singularise par la qualité des peintures murales réalisées entre les deux guerres par René Rabault que l’on peut apprécier dans les transepts, où il illustra notamment le Christ-Roi ou la Dormition de la Vierge.


Durant la 2e guerre mondiale, Adelyne Neveux, artiste distinguée par un grand prix de Rome, s’est réfugiée dans la région et, à l’instigation de l’abbé de Châteauvieux, a particulièrement travaillé pour l’église de Chambellay. Ainsi, 15 toiles peintes monumentale (2,90 x 3,60 pour la plupart des panneaux) sur le thème du Mal et du Bien seront marouflées sur les murs de l’église Saint Aubin à la fin 1947.


En 1995, l’intervention d’Hervé Guimard, un galeriste parisien, va conduire à l’inscription des toiles au titre des Monuments historiques. Quatre toiles seront alors restaurées avec l’aide du Département.

Des toiles particulièrement intéressantes


En 2014, lors d’un récolement mené par la Conservation départementale du patrimoine, Etienne Vacquet a constaté avec la mairie que deux toiles étaient en train de s’abimer. Pour réunir la somme de 30 000 euros nécessaire, la mairie a pu obtenir des financements complémentaires de l’État, du Département et d’une souscription ouverte au sein de la Fondation du patrimoine.


Le premier tableau, restauré par Isabelle Créa de Saint-Martin-du-Bois, a été « le Bon Samaritain ». Elle vient donc de rentoiler l’œuvre de refixer les écailles, de réintégrer les couleurs dans les lacunes et de reprendre les vernis altérés. Pour assurer une meilleure conservation, le tableau sera dorénavant posé sur un châssis afin de mieux le protéger de l’humidité. Depuis janvier 2017, le Bon Samaritain a retrouvé sa place aux côtés des autres peintures d’Adelyne Neveux.


La prochaine étape, là aussi avec le concours du Département, sera la restauration du tableau « Adam et Ève chassés du paradis ». Cette réinstallation finira la tranche de restauration prévue en ce moment sur l’église de Chambellay.


© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés