Accueil > Le Patrimoine > Archéologie > Centre de conservation et d’étude

Centre de conservation et d’étude

La Conservation départementale du patrimoine concourt à la mise en œuvre de la politique du Département dans les domaines de l’archéologie préventive et programmée ainsi que de l'archéologie du bâti.

Le Centre de conservation et d’étude (CCE)

Le Maine-et-Loire est un des rares départements à disposer d’un centre de conservation et d’étude abritant les nombreuses collections d’objets issus de fouilles menées sur 635 sites, notamment par le Pôle archéologie.

Une réalisation Département/État

Le Département de Maine-et-Loire a développé une compétence en matière d’archéologie depuis le début des années 1980, incluant plusieurs spécialités telles que l’archéologie funéraire ou l’archéologie du bâti. L’ensemble de ce mobilier archéologique est aujourd’hui conservé au sein d’un Centre de Conservation et d’Étude (CCE) ouvert aux chercheurs et aux professionnels.

Le Département de Maine-et-Loire et le Service Régional de l’Archéologie ont manifesté en 2011  la volonté de se doter d’un lieu de rassemblement et de stockage de l’ensemble des collections issues des fouilles anciennes et récentes menées par l’ensemble des opérateurs archéologiques intervenant dans le Maine-et-Loire. En Pays-de-la-Loire, seule la Mayenne dispose d’un équipement de ce type, la Vendée ayant choisi une autre solution en lien avec le Musée des Lucs-sur-Boulogne.

Un esprit fonctionnel

Le versement définitif des collections a eu lieu en mars 2013 dans la structure nouvellement construite sur le site de l’ancien couvent de la visitation de la rue de Frémur.

Le bâtiment réalisé est le plus fonctionnel possible avec des allées plutôt étroites desservant de façon très rationnelle les rayons. Il offre une surface de 380 au sol répartis en 2 espaces. Le premier est destiné au stockage des éléments les plus lourds et stockés sur des palettes (135 au sol). Le deuxième espace couvre 233 et est divisé en 2 niveaux.

Le dispositif  est complété par 2 salles à atmosphère tempérée (21 et 23 ), situées dans les murs des locaux de la conservation départementale du patrimoine.

Accueillir toutes les fouilles faites en Anjou

L’ouverture du CCE a permis de stocker dans les meilleures conditions qui soient les pièces trouvées lors des chantiers de fouilles menées depuis 30 ans en Maine-et-Loire. Il s’agit principalement de céramiques, d’ossements (humains ou animaux), de fragments d’objets en verre, en métal, ou d’éléments provenant de la démolition de bâtiments (terres cuites architecturales, enduits peints, pierres conservant des éléments de décor…).

Parmi les principales fouilles abritées au CCE figurent celles de la salle capitulaire de l’abbaye Saint-Aubin, celles de la collégiale Saint-Martin, celles menées par l’INRAP place du Ralliement ou celles de l’amphithéâtre de Gennes réalisées par une association.

Les prochains versements attendus sont les collections provenant des fouilles du futur centre d’activité Foch à Angers (ancienne abbaye Saint-Aubin) et celles réalisées par l’INRAP sous la clinique Saint-Louis à Angers.

Rempli d’entrée à plus de 50%

Au premier semestre 2016, les 635 sites stockés au CCE occupent 57 % du volume disponibles (1335 mètres linéaires sur un total de 2360 m de rayonnage)
 
La gestion courante du dépôt (accueil des chercheurs, veille sanitaire, documentation, gestion des collections) est assurée par Mickaël Montaudon, membre du Pôle archéologie. Les prêts, les autorisations de sortie pour exposition ou analyses, les versements de collections restent sous la responsabilité du Service régional de l’Archéologie (Direction régionale des Affaires culturelles).


© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés