La fin de l'empire Plantagenêt

De la province d'Anjou au département de Maine-et-Loire...une indéniable continuité, une riche histoire à découvrir.

Les échecs d'Henri II et de Richard cœur de Lion

L'empire créé par Henri II ne pouvait que susciter l'inquiétude de son puissant voisin le roi de France, tant l'imbrication des deux royaumes, dans leurs possessions continentales, constituait pour lui une menace. Le faible Louis VII ne fut jamais en mesure de se poser en adversaire redoutable. Il en alla tout autrement de son fils Philippe-Auguste, dont la détermination à combattre l'empire fut totale. C'est face à lui qu'Henri meurt à Chinon en 1189. Une trêve intervient, pour faire place à la croisade des rois, dans laquelle sont engagés aussi bien le roi de France que Richard Cœur de Lion, fils et successeur d'Henri II. Les conséquences désastreuses de l'entreprise sont connues: la captivité de Richard, la rançon qu'Aliénor s'emploie à rassembler, la longue attente de la libération. Mais dès celle-ci acquise, la guerre reprend, et  la mort de Richard en 1199 sonne le glas de l'empire angevin.

La défaite finale de Jean sans Terre

En effet Jean sans Terre qui succède à son frère ne possède ni ses qualités d'homme de guerre, ni sa droiture de chevalier. Il élimine Arthur de Bretagne, dernier prétendant à la succession Plantagenêt. Ses campagnes ne sont qu'une série de défaites: Philippe-Auguste se rend successivement maître de tout l'Ouest. Alors que le roi de France combat victorieusement à Bouvines en 1214, c'est à son fils, futur Louis VIII, qu'il revient de porter en Anjou le coup décisif contre la dynastie : Jean sans Terre est défait à La Roche aux Moines, près de Savennières, le 2 septembre 1214. L'empire Plantagenêt n'est désormais plus qu'un souvenir.

Les derniers soubresauts

Durant les trente premières années du siècle, l'Anjou subit les contrecoups de l'écroulement de l'empire Plantagenêt. Dès 1205, la prise de Chinon avait livré la province au roi de France, déjà maître de la Normandie et du Maine. Tandis que Louis VIII achève la conquête des états du sud, il reste en butte à l'hostilité des Bretons et des Poitevins, soutenus par les Anglais, toujours sporadiquement présents. Après la mort du roi, et sous la minorité de Saint Louis, une coalition de feudataires conduite par le poitevin Hugues de Lusignan se dresse contre la reine Blanche de Castille, régente. Le nouveau duc de Bretagne Pierre Mauclerc, pourtant installé par Philippe-Auguste en lieu et place des Plantagenêt, en fait partie. Comme jadis, les Bretons envahissent l'Anjou et la coalition est dans un premier temps victorieuse en 1227, avant que les armées royales ne la mettent en échec en 1230-1234.

L'Anjou dans la main du roi de France

Le roi de France est désormais le maître. Blanche de Castille, puis Louis IX, font édifier autour du château d'Angers une vaste enceinte de plus d'un kilomètre de circonférence, ponctuée de dix-sept tours faites d'une alternance de schiste ardoisier et de pierre blanche. Sa silhouette massive est désormais indissociable de l'image de la ville, et ne subira jusqu'à nos jours que peu d'atteintes hormis l'arasement de ses tours lors des troubles des guerres de religion. Signe de l'incertitude des temps, la ville se protège derrière un nouveau rempart qui ne possède pas moins de cinquante tours et près de quatre kilomètres de circonférence. Il constituera les limites urbaines durant six siècles, et ne sera détruit qu'aux lendemains de la Révolution, marquant jusqu'à nos jours encore le plan de la ville par le tracé de la ceinture des boulevards. Saumur est également fortifiée, de part et d'autres des ponts qui constituent le point faible de sa défense. Enfin, des châteaux détruits sont reconstruits, tandis que la paix est définitivement rétablie par le traité de Paris de 1258-1259 : Henri III d'Angleterre y abandonne toutes prétentions sur les provinces continentales de l'ancien empire : Anjou mais aussi Maine, Touraine, Poitou et Normandie.

Actualités

Journées du patrimoine : Le Département ouvre sept propriétés !

Samedi 19 et dimanche 20 septembre, les angevins pourront profiter des Journées européennes du...


20.04.2011

Le millénaire de Baugé

En 2011, Baugé commémore ses 1000 ans d’existence. Un événement que la ville entend fêter de bien...


19.09.2012

Par ici la sortie

Cinéma, musique, théâtre, patrimoine… le Département de Maine-et-Loire et ses partenaires offrent...


© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés