La Fronde: dernier sursaut de l'identité provincial

De la province d'Anjou au département de Maine-et-Loire...une indéniable continuité, une riche histoire à découvrir.

La reprise en mains par la monarchie au début du XVIIe siècle

Politiquement, la fin des guerres religieuses ne signe pas pour autant, en Anjou, le retour à la paix. La province a été dévolue en 1619 à la reine mère, Marie de Médicis. Ses intrigues pour conserver le pouvoir aux dépends de son fils Louis XIII se concluent dans la lamentable "guerre de la mère et du fils", qui s'achève par la bataille connue sous le nom de "drôlerie des Ponts-de-Cé" (7 août 1622). Louis XIII met également Saumur au pas, qui lui semblait avoir pris trop d'importance sous le gouvernement de Duplessis-Mornay. Il prend possession de la ville, en fait raser les fortifications, et nomme comme nouveau gouverneur Urbain de Maillé-Brézé, beau-frère de Richelieu, qui cumulera ce gouvernement avec celui d'Anjou et tiendra la province jusqu'en 1650.

Les troubles de la misère

Des troubles persistent pendant toute la première moitié du siècle, attisés par les ambitions de la noblesse qui veut s'affirmer face au pouvoir royal, et la dureté des temps: épidémies récurrentes, inondations catastrophiques, hivers exceptionnellement rigoureux qui compromettent les récoltes. Dans ce contexte, les taxes paraissent insupportables et des émeutes éclatent, en août 1620, en avril puis en juin 1630, en 1641 et en 1642. La pression fiscale et le ressentiment contre les gens de justice qui lèvent l'impôt sont tels que le gouverneur doit occuper Angers pendant six semaines pour en soumettre les habitants.

La Fronde des princes

Les troubles de la Fronde aggravent encore le désastre.  La noblesse se soulève en 1649 contre le roi et Mazarin, et la ville d'Angers qui leur apporte son soutien doit à l'intervention de l'évêque Henri Arnauld de n'être pas l'objet de représailles sévères. L'année suivante, c'est au tour de Saumur d'entrer en rébellion, à la suite de l'arrestation du prince de Condé, gendre du gouverneur. Les troupes royales assiègent la ville et s'en rendent maîtres en 1650. La leçon ne suffit pas. La lutte reprend entre Condé et le parti du roi de France, la régente, le jeune roi et Mazarin ripostent, Saumur est soumise, Angers se rend, Baugé évite de peu le pillage grâce à l'intervention d'Anne de Melun, princesse d'Epinay, fondatrice de l'Hôtel-Dieu et proche du roi.

La fortune des gens du Roi

La Fronde jugulée, la répression est sans pitié. Angers perd ses privilèges municipaux en 1657. Elle sort de la Fronde appauvrie, et la province désorganisée est touchée de plus par de graves épidémies de peste, telles qu'on n'en avait pas vues depuis le Moyen-Âge. Les dernières décennies du siècle s'égrènent dans un cortège de misères.
Il est significatif que dans ce contexte, les deux seuls édifices angevins d'importance qui trouvent les moyens de leur rénovation sont ceux de serviteurs des souverains. Charles II de Cossé, maréchal de France, qui a ouvert Paris à Henri IV en 1594, utilise le million de livres tournois dont il est gratifié pour reconstruire entre 1606 et 1620 son château de Brissac et en faire l'un des plus imposants édifices de l'Anjou, tandis que sa terre est érigée en duché-pairie en 1611. De l'autre côté d'Angers la terre de Serrant est cédée en 1636 par la famille de Brie à Guillaume Bautru, diplomate au service de Louis XIII, qui entreprend une reconstruction laborieuse qui ne sera achevée qu'un siècle plus tard. Dans la campagne les manoirs sont, pour les familles aisées, le pendant  modeste et campagnard des hôtels urbains qui se rénovent sans grandeur.

Actualités

Journées du patrimoine : Le Département ouvre sept propriétés !

Samedi 19 et dimanche 20 septembre, les angevins pourront profiter des Journées européennes du...


20.04.2011

Le millénaire de Baugé

En 2011, Baugé commémore ses 1000 ans d’existence. Un événement que la ville entend fêter de bien...


19.09.2012

Par ici la sortie

Cinéma, musique, théâtre, patrimoine… le Département de Maine-et-Loire et ses partenaires offrent...


© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés