Angers - patrimoine religieux

La riche histoire du territoire angevin lui vaut d'être doté, aujourd'hui encore, d'un patrimoine exceptionnellement abondant et varié.

Abbaye Saint-Aubin

La plus ancienne des abbayes de l'Anjou tire son origine d'une église que Saint Germain, évêque de Paris, aurait établie hors des murs de la ville, et qui fut choisie vers 555 pour abriter le corps du saint évêque d'Angers Aubin. Les bénédictins s'y installent en 966. Le monastère ne cesse dès lors de s'agrandir et de s'enrichir jusqu'au XIVe siècle, accordant notamment une large place à la musique et à l'écriture, constituant une très riche bibliothèque. A la Révolution, le monument devient siège de l'administration départementale tandis que l'église abbatiale est détruite. En 1800 s'y installe la Préfecture, qui partage aujourd'hui les murs avec l'Hôtel du Département, siège du Département.

Abbaye Saint-Serge

La présence d'une abbaye est attestée dès le milieu du VIIe siècle dans les prairies qui bordent la Maine. Ruinée par les troubles du haut Moyen-âge, elle est reconstruite à partir du XIe siècle. L'église abbatiale, encore aujourd'hui conservée, est particulièrement remarquable par son chœur gothique, avec ses croisées d'ogives portées par de minces et élégantes colonnes, par lequel l'art "Plantagenêt " marque son apogée. Les bâtiments conventuels, reconstruits au XVIIe siècle, abritent après la Révolution le séminaire diocésain, de 1808 à 1907. Ils sont aujourd'hui affectés au lycée Joachim du Bellay.

Abbaye du Ronceray

C'est en 1028 que Foulque Nerra et sa femme Hildegarde décident d'installer de l'autre côté de la Maine une communauté de femmes suivant la règle bénédictine, sur les bases d'une plus ancienne fondation. En demeure aujourd'hui sa remarquable église en forme de croix latine, dont la nef voûtée en berceaux est bordée de collatéraux de même hauteur. Les bâtiments conventuels, reconstruits au XVIIe siècle, ont été affectés en 1815 à l'Ecole des Arts et Métiers, qui les occupent encore aujourd'hui.

Abbaye Toussaint

Près de la porte orientale de la cité, un premier oratoire est construit au milieu du XIe siècle, dédié à tous les saints, avant que ne s'édifie, avec la protection du comte d'Anjou, une abbaye longtemps desservie par des chanoines sous la règle de Saint-Augustin. L'abbaye ne survécut pas à la Révolution. Demeurent une partie des bâtiments conventuels, reconstruits au XVIIe siècle, et surtout l'église, dont la finesse gothique est encore visible, mise en valeur par sa restauration et sa transformation récente en musée abritant l'œuvre du sculpteur David d'Angers.

Cathédrale

La présence d'un évêque à Angers, "défensor" de la cité, est attestée dès le IVe siècle. Une première cathédrale romane est dédicacée par l'évêque Hubert de Vendôme en 1025. A ses successeurs Ulger et Normand de Doué  revient la conception de la nef actuelle, couverte de voûtes d'ogives, qui constitue la première œuvre majeure de l'art gothique "Plantagenêt". A l'intérêt architectural de la cathédrale s'ajout celui de son mobilier, vitraux, tombeaux, autel, chaire, et de son trésor qui comprend une importante collection de plus de deux cent tapisseries, présentées pour partie au château d'Angers.

Collégiale Saint-Martin

Avec l'église de la Trinité, la collégiale Saint-Martin est le seul témoin subsistant des seize églises paroissiales qui se partageaient, avant la Révolution, le territoire de la ville d'Angers. Edifiée par Foulque Nerra au début du XIe siècle sur des bases datant des premiers temps chrétiens, elle se voit dotée ensuite d'un chœur gothique, que vient compléter la délicate chapelle des Anges. Le roi René dote l'édifice, et ses armoiries sont encore visibles sur la voûte lambrissée des transepts. Gravement endommagée pendant la Révolution, le monument revit aujourd'hui grâce à la restauration exemplaire conduite sous l'égide du Département, dont il est le haut lieu culturel.

Actualités
15.03.2017

Le Val de Loire célèbre ses jardins en 2017

Autour du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, dont le jardin est une composante...


27.02.2017

Un tableau du Bon Samaritain restauré à Chambellay

Le Bon Samaritain, l’une des toiles d’Adelyne Neveux qui embellissent l’église de Chambellay, vient...


24.11.2016

Expositions en ligne : l ’Anjou en photos et en documents d'époque

Les « expositions en ligne » proposent désormais des galeries photographiques sur le patrimoine et...


© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés