Accueil > Le Patrimoine > Objets d'art > Etudes et publications

Etudes et publications

Riche en édifices protégés au titre des monuments historiques, le département de Maine-et-Loire ne l’est pas moins en objets d’art classés ou inscrits (5.440 en 2010).

Tapisseries

Avec plus de trois cents tapisseries protégées au titre des monuments historiques, l’Anjou apparaît sans conteste comme le plus riche département de France en ce domaine. Si la tenture de l’Apocalypse, chef d’œuvre incontesté de l’art médiéval (réalisé à la demande de Louis Ier d’Anjou entre 1375 et 1380) demeure à juste titre la plus célèbre, de nombreux sites, cathédrale, églises ou châteaux, possèdent aussi un patrimoine lissier de grande qualité depuis le XVe siècle jusqu'à nos jours.


La Conservation départementale du patrimoine attache un soin particulier à la conservation et à la bonne présentation de ces œuvres : la reprise du principe séculaire d’une exposition temporaire annuelle, permet de conjuguer ces deux objectifs. Ainsi, tous les étés, la cathédrale d’Angers et les églises de Saumur se parent de leurs tapisseries, différentes d’une année à l’autre, tout en respectant un discours liturgique cohérent.


L’importance de ce patrimoine et les avancées scientifiques en ce domaine, expliquent que la Conservation départementale du patrimoine leur porte un regard nouveau et affine les recherches tant historiques qu’artistiques. Ce travail long et minutieux sera, à terme, l’objet de publications. En attendant, des guides formés sur place avec l’aide de la conservation permettent aux visiteurs de mieux appréhender cet art somptuaire et chatoyant.


Arts décoratifs

Longtemps architecture et mobilier furent considérés comme indépendants l’un de l’autre, à de rares exceptions près. Pourtant, en unissant ces deux aspects, les arts décoratifs se révèlent d’une richesse exceptionnelle. Leur capacité à évoquer le goût des hommes et leur perception de leur cadre de vie, les places au cœur de la vie moderne : comprendre notre environnement est devenu une question cruciale pour chacun, ouvrir notre sensibilité un besoin.

Pourtant, la pérennité des arts décoratifs, in situ, apparaît des plus fragiles. La Conservation du patrimoine historique et paysager mène donc une étude de longue haleine pour comprendre leur richesse, sensibiliser le public à toutes ses subtilités et nuances, et apporter des conseils pour pérenniser des ensembles dont la qualité n’avait pas encore été révélée.


Les textiles

L’Anjou peut s’enorgueillir d’un riche fonds de tissus provenant des églises où ils composaient les vêtements liturgiques (vêtements du prêtre pour dire la messe). Leur usage les a sauvé des destructions qui ont affecté les vêtements civils et les tissus d'ameublement. Or, jusqu’à la Révolution, les tissus employés pour la liturgie étaient les mêmes que ceux utilisés dans la vie civile, contrairement aux XIXe et XXe siècles où le clergé a commandé des tissus spécifiques pour l’Église. Dans le département, les plus anciens datent du XIIe siècle (cathédrale), mais la plupart s’échelonnent du XVIe au XXe siècle. Quelques beaux exemples de velours ciselés du XVIIe siècle et de somptueux lampas du XVIIIe siècle illustrent quelques pages de l’histoire des tissus. Mais l’Anjou se distingue nettement au XIXe siècle par la richesse de l’Église qui, suivant l’exemple de ses prélats, met un point d’honneur à acheter de riches étoffes parées de broderies.


Le patrimoine campanaire

Depuis le début de l’ère chrétienne, les cloches font partie du paysage sonore de nos cités et de nos campagnes. Malgré des tentatives pour les réduire au silence, elles continuent de rythmer le temps et de solenniser les fêtes et les grands événements.

Le patrimoine campanaire, au croisement de plusieurs disciplines (la technique, l’histoire, la religion, l’histoire de l’art, l’architecture, la musique, le droit…) reste un domaine encore trop peu étudié. Les difficultés d’accès aux clochers n’incitent pas à la découverte de ces instruments.

Pourtant ils fournissent une multitude d’informations sur l’évolution des techniques campanaires, les codes sonores, sur la vie locale et nationale, car les inscriptions et les décors reflètent certains événements marquants.

Si la restauration constitue une mesure appropriée pour les cloches protégées, la fonte d’une nouvelle représente une solution envisageable pour les autres. Outre les qualités musicales et métallurgiques du nouveau bronze, la coulée d’une cloche suscite un formidable événement dans une commune.


Le fonds documentaire

La Conservation départementale du patrimoine possède un fonds documentaire constitué de ses propres archives et d’une bibliothèque spécialisée en histoire de l’art régulièrement complétée, conservant notamment des catalogues de ventes françaises datant de 1900 à 1932 et de 1985 à nos jours.

Le service dispose aussi d’un fond iconographique constitué entre autres de clichés de différents formats destinés à un usage documentaire.

Ces documents de travail permettent une meilleure étude des collections angevines, des travaux de recherche régulièrement présentés lors d’expositions ou de publications.

La Conservation départementale du patrimoine publie les catalogues des expositions auxquelles elle participe, ainsi que des articles dans diverses revues spécialisées.

La consultation du fonds est limitée et soumise parfois à autorisation : uniquement sur rendez-vous et sur justificatif d’une recherche.


Publications

"Saint Louis et l'Anjou" : le Département de Maine-et-Loire a publié en 2014 un panorama sur l'art et l'histoire de l'Anjou au XIIIe siècle : depuis les quarante dernières années, de très nombreuses découvertes (architecture, peinture, vitrail, sculpture) ont enrichi notre connaissance du patrimoine. Le moment était venu d'en présenter une synthèse pertinente qui permette de mieux saisir l'originalité de cette province à l'histoire prestigieuse sous les Plantagenêt et qui est désormais agrégée au domaine royal français capétien puis lancée dans l'aventure méditerranéenne avec Charles Ier, comte apanagé d'Anjou, frère de saint Louis.

Regard sur le paysage sonore : le patrimoine campanaire, actes du colloque de l'ACAOAF tenu à Angers du 23 au 25 avril 2009, sous la direction de Thierry Buron, Agnès Barruol et Isabelle Darnas. Arles, Actes Sud, 2010, 272 p. ISBN 978-2-7427-9094-4

 

Tapisseries d’Anjou (XVe-XVIIIe siècle) au Trésor de la Cathédrale de Liège
MASSIN-LE GOFF, Guy et VACQUET, Etienne, Liège: Du Perron, 2004. 101p. ISBN 2-87114-203-3

L’Anjou est l’une des contrées d’Europe qui conserve le plus grand nombre de tapisseries modernes et anciennes. En parcourant les siècles, du XVe au XVIIIe, pourront être admirées les productions de centres lissiers, tant français que flamands autour du thème de la vie des saints.

Hedwige d’Anjou, roi de Pologne
MASSIN-LE GOFF, Guy. Saison polonaise, 303, Arts Recherches et Création, n°83, 2004, 32 pages.

A l’occasion de la saison culturelle franco-polonaise 2004, le Département de Maine-et-Loire a souhaité consacrer une exposition à Hedwige d’Anjou, la dernière princesse angevine qui ait occupé un trône en Europe Centrale. Sacrée Roi de Pologne, elle eût une vie hors du commun et fut canonisée en 1997.

Saints de choeur. Tapisseries du Moyen Âge et de la Renaissance
Avec la participation de Vacquet, Etienne. Milan : 5 continents éditions, 2004. p. 134-149

Première étude consacrée aux tapisseries destinées à orner les chœurs des églises lors des fêtes en France. L'Anjou, riche des ces œuvres, est illustré par trois tentures conservées tant à Angers qu'à Saumur.

L'Europe des Anjou Tapisseries d’Anjou (XVe-XVIIIe siècle) au Trésor de la Cathédrale de Liège
Paris : Somogy éditions d’art, 2001, 394 pages.

Du milieu du  XIIIe au XVe siècle, les comtes puis les ducs d'Anjou règnent sur une grande partie de l'Europe, de l'Italie à la Hongrie jusque dans leur province natale. La circulation des artistes d'un état à l'autre montre l'importance des liens historiques, politiques et artistiques qui unissent ces différentes régions d'Europe.

Regards sur la tapisserie
Actes du colloque de l’Association des conservateurs des antiquités et objets d’art de France tenu en mai 2000 à Angers, sous la direction de Guy Massin Le Goff et d’Etienne Vacquet, Actes Sud, janvier 2002. 198p.

La tapisserie, objet de luxe, élément de décor, instrument politique, ne cesse d’impressionner et d’attirer. La France, comme la Flandre, a excellé dans cette technique, de l’époque médiévale à nos jours. L’Anjou, grâce à la diversité de ses collections est une province privilégiée pour accueillir un colloque abordant ce thème.

En vente en librairie
Prix : 21€

Anjou - Séville
Avec la participation de Massin-le Goff, Guy; Leicher, Anna. Madrid: Tabapress, 1992.

Dans le cadre de l'Exposition Universelle de Séville, un certain nombre des chefs d'œuvre angevins, dont une pièce entière de l'Apocalypse et une verrière du XIIe siècle de la cathédrale d'Angers, ont été exposé dans le Monastère San Clemente qui formait l'un des sept pavillons de la ville de Séville.

Autour de la Nativité dans la peinture des collections angevines
MASSIN-LE GOFF, Guy; LEICHER, Anna; BARDELOT, Philippe.
Angers : Association culturelle du Département de Maine et Loire, 1989. ISBN 2-905608-01-3

Au delà de l’émotion que l’exposition propose, il s’agit d’une véritable invitation à un voyage à travers les siècles, à travers l’Europe, des pinceaux d’un primitif à ceux d’un romantique, des œuvres de dévotion populaire aux chefs-d’œuvre dignes des plus grandes cimaises.
En vente à l’accueil du Département de Maine-et-Loire
Prix : 20€

Actualités
28.03.2017

Les tissus coptes : une exposition exceptionnelle à voir au musée Joseph-Denais

Du 1er avril au 21 mai, le musée Joseph-Denais à Beaufort-en-Anjou met à l’honneur ses collections...


15.03.2017

Le Val de Loire célèbre ses jardins en 2017

Autour du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, dont le jardin est une composante...


27.02.2017

Un tableau du Bon Samaritain restauré à Chambellay

Le Bon Samaritain, l’une des toiles d’Adelyne Neveux qui embellissent l’église de Chambellay, vient...


© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés