Accueil > Le Patrimoine > Objets d'art > Restauration

Restauration

Riche en édifices protégés au titre des monuments historiques, le département de Maine-et-Loire ne l’est pas moins en objets d’art classés ou inscrits (5.440 en 2010).

La Conservation départementale du patrimoine contrôle les restaurations : elle surveille la qualité des opérations et leur bon déroulement. Avec l’aide du Conservateur des monuments historiques et en relation étroite avec les propriétaires, les architectes et les restaurateurs, elle coordonne à l’échelle départementale les programmes de conservation des œuvres, ayant pour but de prolonger la vie matérielle de l’objet, par des traitements de consolidation, de désinfection et de nettoyage. Pour les objets classés, elle assiste la Conservation régionale des monuments historique dans ses opérations.

Le travail des restaurateurs

Chaque restauration est particulière et respecte la spécificité de l’œuvre. Confiée à des spécialistes choisis par la Conservation départementale du patrimoine, elle doit répondre à quelques exigences fondamentales, conformes aux règles déontologiques internationales :

  • Les matériaux utilisés par les restaurateurs ne doivent pas s’altérer. 
  • Les matériaux utilisés par le restaurateur doivent pouvoir être supprimés, dans le futur, sans endommager l’œuvre. C’est le principe de la réversibilité. 
  • L’intervention doit rendre à l’œuvre une cohérence. Mais elle doit pouvoir se différencier de la matière originale. 
  • Toute intervention doit être documentée (photographies et descriptions des principales étapes de la restauration et matériaux employés), à destination de ceux qui assureront dans le futur la conservation des œuvres. 

Une plaquette pour restaurer les églises

"Préserver les églises de l'Anjou", tel est le titre d'une plaquette éditée par le Département pour aider les communes à surveiller, entretenir, restaurer leurs édifices.

Des combles au clocher, découvrez quelques gestes simples et essentiels afin de prévenir les risques inhérents au vieillissement des églises et réagir en cas de sinistre.

Télécharger la plaquette "Préserver les églises de l'Anjou"

Trois statues découvertes dans l’église Saint-Martin de Champteussé-sur-Baconne

En 2009, en démontant les pierres du retable de saint Sébastien, deux salariés de l'entreprise Bonnel, chargés des travaux de restauration de l'église, ont découvert dans le massif de l’autel une statue polychrome en tuffeau.

En excellent état de conservation, mesurant 0,79 m de hauteur, reposant sur un socle et datant visiblement du XVle siècle, la sculpture représente un personnage vêtu d'une dalmatique et ayant l'expression de la tristesse et de la douleur sur les lèvres.

A l’issue de son extraction complète, une identification est rendue possible. Le saint tient de sa main droite un fouet avec des boules aux extrémités des lanières et peut-être identifié avec saint Gervais.

Deux mois après, au cours de la restauration de l'autel de la Vierge, deux nouvelles statues sont trouvées et dégagées : il s'agit de saint André et de saint René. Leur état est satisfaisant, même si un nettoyage et un fixage de la polychromie seront nécessaires.

Par la suite, les trois sculptures ont été restaurées et sont présentées dans l’église.

 

Actualités
28.03.2017

Les tissus coptes : une exposition exceptionnelle à voir au musée Joseph-Denais

Du 1er avril au 21 mai, le musée Joseph-Denais à Beaufort-en-Anjou met à l’honneur ses collections...


15.03.2017

Le Val de Loire célèbre ses jardins en 2017

Autour du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, dont le jardin est une composante...


27.02.2017

Un tableau du Bon Samaritain restauré à Chambellay

Le Bon Samaritain, l’une des toiles d’Adelyne Neveux qui embellissent l’église de Chambellay, vient...


© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés